3 décembre 2012 1 03 /12 /décembre /2012 17:05

Quand l’Argentine rencontre la féérie de Broadway ! 2013 marque le 20ème anniversaire de Tango Pasion qui investit les Folies Bergères du 29 janvier au 17 février 2013. Cette tournée marque le retour sur scène après quatre ans d’absence du plus renommé des spectacles de danse consacré au Tango. 20 personnes sur scène : 12 danseurs, 7 musiciens et 1 chanteuse et les musiciens du Tango Pasion Sexteto pour enflammer les planches des Folies Bergères dans l’atmosphère d’un vieux café de Buenos Aires pour une soirée inoubliable.

Tango Pasion aux Folies Bergères à partir du 29 janvier 2013‏

Le rideau se lève sur un « cafetín » de Buenos Aires des années 40… Dans une ambiance canaille et enfumée, des couples de tangueros s’enlacent et se délient dans un tourbillon de séduction. Bienvenue à Tango Pasión, l’exaltante comédie musicale argentine qui transportera le public des Folies Bergère de Paris du mardi 29 janvier au dimanche 17 février 2013.

Tango Pasión, c’est l’âme argentine qui rencontre la féérie de Broadway… Cette expérience théâtrale charme et captive le public depuis 1992. Les pas croisés effectués à la perfection avec force, délicatesse et séduction ne lassent pas les amateurs du genre. Pour les moins initiés, Tango Pasión est une magnifique occasion de découvrir la richesse et les multiples facettes de cet univers.

Durant deux heures d’un spectacle aussi esthétique que sensuel, Tango Pasión offre un panorama complet de la magie et la superbe du tango argentin depuis ses origines jusqu’à nos jours. Après un premier acte qui fait la part belle au tango traditionnel, place à un tango plus contemporain qui a quitté les faubourgs de Buenos Aires pour gagner les salons quelques décennies plus tard. Au son chavirant du bandonéon, les six couples de prestigieux tangueros, parmi les meilleurs du monde, évoluent avec aisance et virtuosité. Menés par Gabriel Merlino, les musiciens du Sexteto Tango Pasión réunissent en un même spectacle tradition et avant-garde en interprétant avec brio les plus belles créations de Carlos Gardel et Astor Piazzolla. À eux seuls, ces deux compositeurs, qui ont créé les plus beaux tangos du monde, illustrent plus de cent ans d’histoire de ce courant musical...

Le tango est « une pensée triste qui se danse » dira un jour Enrique Santos Discépolo, célèbre auteur-compositeur argentin… Avec Tango Pasión, il se fait métaphore de tous les sentiments humains. Après 4 ans d’absence, le public ne peut manquer Tango Pasión aux Folies Bergère !

Tango Pasion aux Folies Bergères à partir du 29 janvier 2013‏

Les huit musiciens de l’orchestre Tango Pasion Sextet mené par Gabriel Merlino créent le lien entre le tango traditionnel et le tango d’avant-garde. Ils transportent les danseurs aux rythmes latins endiablés, sensuels et chaleureux des rues de Buenos Aires.

Tango Pasion, récompensé aux Latin Grammy Awards en 2003, est le plus renommé des spectacles de danse dans le genre avec un groupe d’authentiques tangeros.

Le spectacle en deux parties évoque dans un premier temps l’ambiance canaille et enfumée d’un cafetìn de Buenos Aires dans les années 40 où s’enlacent et se délassent des couples tangueros.

La deuxième partie du show, 20 ans ont passé. Smoking, paillettes et fourreaux ont remplacé robes légères et feutres mous. Le Tango a lâché les faubourgs pour les salons…

Repost 0
2 décembre 2012 7 02 /12 /décembre /2012 18:16

Long métrage français , durée 1 heure 44.

Date de sortie : 31 octobre 2012.

Film réalisé par : Pascal Chaumeil.

Acteurs : Diane Kruger, Dany Boon, Alice Pol, Robert Pagnol, Etienne Chicot, Jonathan Cohen, Laure Calamy, Bernadette Le Sache.

Film distribué par : Universal Pictures International France.

Genre : Comédie, Romance.

Synopsis : Chez les Lefèvre, tous les premiers mariages se soldent par un échec. Alors que faire, quand on veut des enfants avec un homme pour qui le mariage est une étape inévitable ? L'épouser au risque de le perdre ? Isabelle a une stratégie, trouver un premier mari, le séduire, l'épouser et, surtout, divorcer. Un plan infaillible sauf quand la cible est l'infernal Jean-Yves Berthier, rédacteur d'un guide de tourisme low-cost, qu'elle va suivre du Kilimandjaro à Moscou. Un périple nuptial pour le meilleur et le pire.

Mon commentaire : Petite comédie agréable et joyeuse, de beaux paysages, un film qui se laisse voir avec plaisir malgré un scénario assez convenu et une "happy end" très prévisible. Pascal Chaumeil a réussi à donner de l'agilité à ce plan tordu. Ma note : 3/5.

Repost 0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 14:57

Vous avez aimé cette vidéo ? Alors partagez-la avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Repost 0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 13:12

Les faits marquants de cette semaine ont été, tout d'abord le 7e abandon dans la compétition de Vincent Riou le dimanche 25, en raison d'une collision avec une bouée à la dérive, il n'a pas été en mesure de réparer seul son bateau fortement endommagé, il a fait route après son avarie vers Salvador de Bahia.

Ensuite un changement à la tête de la course, Jean-Pierre Dick dépassant légèrement Le Cléac'h au classement général. Le peloton de tête se dirige maintement vers le Cap de Bonne Espérance au sud de l'Afrique.

Le classement provisoire s'établit comme suit au 21e jour de la course :

1er Jean-Pierre Dick, Virbac Paprec 3.

2ème Armel Le Cléac'h, Banque Populaire à 12 miles.

3ème François Gabart, Macif à 26 miles.

4ème Bernard Stamm, Cheminées Poujolat à 90 miles.

5ème Alex Thomson, Hugo Boss à 101 miles.

-----------

13ème - Alessandro Di Benetto, Team Plastique à 1599 miles.

Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 08:45

Singuila, nouvel album

Et de quatre ! Singuila depuis bientôt dix ans amène sa pierre à l’édifice abandonné du R&B français. Dans ce quatrième album le « ghetto compositeur » revient partager avec son public sa double culture. Singuila présente l’ ambitieux projet : « Entre Deux ».

« Coté sud, coté nord, l’Afrique, l’Europe… j’ai toujours été partagé entre les deux. Il y a toujours eu un dilemme » explique Singuila. C’est de cette équation sans solution qu’est né "Entre deux". En effet ce trentenaire comme beaucoup de jeunes adultes de sa génération a vécu ce dilemme dans sa chair. Ses parents sont originaires du Congo et du Centre Afrique et lui a grandi à Cergy une ville aux alentours de Paris. Des artistes comme Koffi Olomide, Alpha Blondy, Olivier N'Goma, Myriam Makeba... ont bercé l’enfance de Singuila. « Cela provoque des sensations et émotions uniques. Lorsque je suis ici et que j'écoute cette musique cela me fait voyager. » Dans « Entre Deux » une partie présente fièrement l’Afrique et «ses couleurs » comme il le dit. L’autre partie c’est bien sûr la variété française (Balavoine, Renaud, Michel Berger…) le R&B (de R.Kelly et autres Boyz II Men) et le Hip-Hop : la musique de son adolescence. « J’ai travaillé avec mon binôme Dave Siluvangi mais aussi DJ Nasty Nas qui apporte une touche club et la rythmique actuelle qui manquait dans mes précédents albums.» « Entre Deux » ou la rencontre de deux univers !

Singuila, nouvel album Dés ses débuts il y a presque dix ans, Singuila sort des sentiers battus Il est le premier artiste R&B de l’alors tout puissant label Secteur Ä. En 2003 il présente son premier album «On ne vit qu'une fois ». Les singles «Ma conscience», «Aïcha» ou «C'est trop» (200 000 exemplaires vendus) vont marquent les esprits. Le style Singuila plait. Artiste complet sa musique dépasse rapidement les frontières du R&B. «Ghetto Compositeur» sorti en 2006 son deuxième opus est un succès d’estime qu’il défend sur scène durant une longue tournée. Dans son dernier projet « ça fait mal » sorti en 2009 Singuila va dévoiler son côté plus personnel. Aujourd’hui sûr de son art Singuila laisse « sa vie inspirer sa musique » comme il l’explique si bien. Depuis trois ans il croise des prestigieux artistes africains (comme DJ Arafat, Papa Wemba, P Square, Mory Kante…) et rencontre des talents émergeants de la scène hip-hop comme Haze le jeune producteur Haze virtuose du clavier signé par Akon. Pour Singuila c’est une évidence « Entre Deux » proposera les deux mondes dans un projet.

Singuila a abordé l’écriture d’ «Entre Deux» de manière très simple. «Ce sont les mélodies qui me trouvent » explique-t-il. « Par rapport à l'intention que je veux donner certaines mélodies font grandir certains mots et optimisent le ressenti.» Pour le côté afro d’ «Entre Deux» Singuila instinctivement a trouvé les inflexions de voix et les mots adéquats pour chanter la légèreté. « elle me va trop bien » accompagné du populaire chanteur congolais Ferre Gola ou le tube « Doliprane » en sont des exemples parfaits. Dans la partie R&B Singuila raconte le doute («Retomber Sur Mes Pieds »), les interrogations («Mieux Loin De Moi») et le côté plus terre à terre d’une relation. Ainsi dans «Qu’est-ce qu’elle est bonne» épaulé par le rappeur marseillais Soprano, Singuila raconte un épisode courant dans le sexe soi-disant fort. «Je n'en suis pas fier» sourit Singuila, «mais si ce n'est pas moi qui vous le dit qui le fera ? » Heureusement Soprano est la bonne conscience qui le ramène sur le droit chemin et donne le second degré à ce titre.

« Entre Deux » la quatrième escale dans le voyage sur « Singuila Airlines » s’annonce on le voit pleins de surprises. Singuila un jeune adulte nous offre la musique africaine (de son enfance) et le R&B (de son adolescence) toujours servie par son écriture et son sens des mélodies. Singuila n’a pas résolu son dilemme et c’est mieux comme cela : il nous propose d’embrasser et d’apprécier les deux cultures et de tous nous retrouver « Entre Deux ».

Repost 0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 04:19

Stuck In The Sound, le clip manga de « Let's Go !‏ »

Stuck in Space ! A l’heure de la fin du monde, découvrez l’apocalypse imaginée par 2 talentueux réalisateurs à l'humour grinçant Alexis Beaumont & Rémi Godin pour le titre Let’s Go du quatuor parisien Stuck in the Sound, nouvel extrait de l'album Pursuit, disponible en édition deluxe... Après une mega tournée, des festivals en pagaille, 5 clips remarquables, voici la toute dernière livraison des Stuck in the sound... Stuck In Space le clip de "Let's Go".

 

La sortie d’un troisième album, c’est une étape particulière dans la carrière d’un groupe. Quand Stuck enregistrait son premier EP, JRF, le chanteur, prophétisait déjà que ce serait le vrai moment décisif – ce qui était sans doute aussi une manière de tenir le stress du présent à distance. Et voilà que dix ans plus tard, ce troisième album est fini, composé, enregistré, mixé. Il y a dix ans, on se demandait déjà à quoi il ressemblerait. Quelle tonalité il aurait. Comment le groupe aurait évolué. Qui en ferait encore partie.

C’est sans doute la première chose à retenir : la formation de départ n’a pas changé. JRF, Emmanuel, François et Arno sont toujours là. Ca peut avoir l’air anodin et pourtant, quand on suit les parcours souvent mouvementés des groupes de rock, on constate que c’est une rareté. Cette fidélité, cet esprit de clan soudé, se retrouve aussi dans le son puisque c’est le même ingé qui mixe les albums de Stuck, comme il le faisait déjà il y a dix ans pour les premières maquettes.

Le premier album, Nevermind the Living Dead, ressemblait à une explosion incontrôlée de sales gosses, avec 25 riffs différents par morceau. Une déflagration dont le noyau nucléaire était le tube « ToyBoy », qui leur a permis d’être repérés par les Inrocks. Avec Shoegazing Kids, son deuxième album, le groupe a appris à se canaliser, à faire des chansons et à laisser l’émotion affleurer dans sa musique. Les gamins turbulents devenaient des ados plus poétiques. Rétrospectivement, ces dix années ont donc été des années d’apprentissage, dix ans qui leur ont servi à digérer leurs influences variées, du rock au rap, pour finalement s’en affranchir.

Et le troisième alors ?

Pour s’en faire une idée, il vaut mieux ne pas demander aux Stucks. Quand on leur pose la question classique : comment ils ont conçu leur album, ils répondent « on sait pas ». Le titre Bandruptcy ? « Sait pas non plus ». Le concept ? « Y’en a pas ». Ok. Si ça peut paraître déroutant au début, c’est en définitive très sain et beaucoup plus adulte parce que ça donne un album sans aucun calcul marketing. Après l’agitation des tournées du deuxième album, plutôt que de réfléchir à une stratégie de conquête du monde, ils se sont fabriqués leur propre studio à Montreuil - construit de leurs petites mains de A à Z, devenant ouvriers en bâtiment pour quelques mois. Ils ont bâti leur nid à l’écart de l’agitation pour mieux revenir à l’essentiel : le son.

Avec Pursuit, les quatre garçons ont réussi quelque chose de très rare : composer exactement ce dont ils avaient envie, en se concentrant uniquement sur la musique, en travaillant et retravaillant chaque titre séparément. Il n’est pas question d’album-concept ici. Les Stucks sont revenus à la seule chose qui compte : des chansons qui chacune se suffisent à elles-mêmes, possèdent leurs propres cohérence et logique internes. Le troisième album, c’est celui dont les groupes crèvent ou auquel ils survivent. Les Stucks ont réussi à l’aborder en oubliant ce dilemme. Sans calcul, sans marketing, sans chercher à deviner ce qui serait à la mode dans quelques mois. Avec la sagesse de simplement composer ce qui leur plaisait, ce qu’ils avaient au fond des tripes. S’il y avait un concept dans Pursuit ce serait sans doute celui-là : le principe de plaisir. Et on sait que c’est le meilleur moyen pour réussir à le faire partager aux auditeurs.

Dans cet album, on retrouve les déflagrations des débuts du groupe parce qu’ils n’ont rien perdu de leur inspiration mais accompagnées par une vraie maîtrise musicale et vocale. En dix ans, le groupe a progressé et a su trouver son équilibre. En se concentrant sur chaque morceau séparément pour le travailler jusqu’à sa forme parfaite, ils ont réussi ce qu’ils auraient échoué à faire s’ils l’avaient sciemment décidé : un album à tubes. Pursuit présente des facettes très diverses les unes des autres, des mélodies douces s’enchaînent avec des morceaux plus électros puis du rock héroïque. Mais toutes sont marquées par le son Stuck. Il y a forcément un titre fait pour vous dans cet album.

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 16:10

Mutine

Mutine ? Oui. Mais pas uniquement. Sensuelle, ambivalente, complexe, sombre et enjouée à la fois : c'est dans les chaleurs des nuits méditerranéennes puis dans la fraîcheur suédoise que s'est construit durant l'été 2011 la densité sonore du duo cannois.

Voix posées à Cannes, titres mixés à Stockholm par Niklas Flyckt (Britney Spears, Kylie Minogue, Sophie Ellis Bextor...). Les rôles sont répartis : Manon est celle qui chante et capte les regards. Silvio, dans l'ombre, mixe, choisit les sons et façonne une pop fraîche, impertinente et actuelle. Ils se connaissent depuis le lycée et n'ont plus vraiment besoin de se parler pour se comprendre. La signature chez Mercury Records est venue concrétiser une aventure à deux déjà bien lancée.

Mutine, c'est la rencontre de deux adolescences, un jour d'automne, au lycée, des années plus tôt. Des mots échangés (si peu), un sourire, des regards et enfin, un jour, Silvio qui vient s'asseoir à côté de Manon et qui ne repart plus. L'évidence pour qui les observe.

Premier album. Tout donner. Se nourrir des sonorités actuelles et puiser dans les souvenirs troubles de son adolescence, voilà le secret d'un tube comme "Fille ou Garçon". On danse sur le refrain la nuit, en boîte, dans le noir, dans le ton, quelque soit l'abandon, pourvu qu'il soit le bon. Un hymne à la tolérance, une des fondations du groupe : l'amour. L'amour inconditionnel, quelle que soit la personne de son choix. Et puis on découvre d'autres paroles au petit matin, des paroles plus intimes, plus dramatiques. Il y a décidément plus d'un paradoxe dans Mutine. Un cocktail siroté avec fronde, en terrasse, au soleil : deux doigts d'impertinence, un zeste d’insouciance, la fougue des 20 ans...laissant un goût sucré de bienveillance et de respect de l'autre.

Une journée de travail habituelle à Cannes : elle lui raconte ce qu'elle a entendu ou lu, il l'écoute en silence. Elle a envie d'un son particulier pour coller à l'émotion ressentie. Il comprend, il hoche la tête. Elle lance quelques mots, esquisse le début d'un titre. Peu à peu, la complicité musicale rejaillit. Silvio se lève soudain et fait naître un son de son ordinateur. Manon ferme les yeux. Elle fredonne. Sans parler, juste en croisant les regards, en quelques heures, voilà une chanson qui se construit. Ces deux-là sont en osmose dans le seul endroit où personne n'ose venir les déranger : leur studio. Duo méditerranéen, passionnel, parfois le vent souffle aussi au milieu d'une séance de travail : Manon reconnaît que de leurs différences naissent les sessions les plus productives.

Le son Mutine les réunit : une passerelle entre le jour et la nuit, fragile, qu'ils empruntent aussi souvent que possible. Ils mélangent leurs influences (Kylie Minogue, CSS, Calvin Harris) pour offrir un son frais, taillé pour danser et plus, si affinités. Bien plus.

Mutine

Leurs compositions sont les seules traces qu'il subsistera d'un duo atypique, fusionnel et insaisissable. Personne ne comprend bien comment ils osent abattre leurs propres barrières pour travailler ensemble mais le résultat est là : vif, palpable, sonore, jouissif. Décomplexé et riche, le son Mutine raconte l'histoire d'un couple impossible. Le pari est réussi. C'est le flacon Mutine qui contient leur ivresse : quelques gouttes suffisent pour prolonger l'essence de cette liaison atypique qui tait son nom.

 

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 10:48

Actuellement, Le groupe mené par son chanteur-producteur Gilles Luka, continue sur sa lancée avec « Revolution » un nouvel extrait de l’album éponyme qui sera publié cet hiver chez Sony Music.

Mais qui est donc Gilles Lukas ?

C’est en 2001 que Gilles Luka démarre sa carrière sous le nom concept GALLEON avec le hit « So I begin » commercialisé dans plus de 27 pays.

Depuis quelques années, c’est avec son groupe OCEAN DRIVE que ce « performer et producer » enchaine les succès : « Some people », «Whitout you », « Because » et « With the sunshine » se classent tous en tête des charts. Printemps 2012, après une courte pause, le groupe dévoile un nouveau hit « Whatever » et continue sur sa lancée avec « Révolution », un nouvel extrait de l’album éponyme qui sera publié cet hiver chez Sony Music. Ce single est choisi pour succéder au « Love génération » de Bob Sinclar et devenir le générique de la Star’Ac qui va faire son grand retour début décembre.

Parallèlement Gilles Luka mène une carrière solo avec son album « Ici ensemble » paru chez Sony Music en 2011 et d’où est extrait « Plus près – We can make it right » qu’il chante en duo avec la pop star Russe Nyusha, et qui est devenu le générique de l’émission à succès d’NRJ 12 : « Les Anges de la téléréalité », offrant à Gilles Luka une exposition exceptionnelle en T.V. et une belle présence en radio. Puis c’est au tour de la célèbre marque AXE de choisir un autre single « I can believe » pour sa campagne événement avec Tony Parker et Keenan Cahill. 



Gilles Luka prête également sa voix et ses mélodies à des DJ de renom comme DJ Assad avec son single « See U again » 
ou Mathieu Bouthier avec « Before you go ».

L’auteur-compositeur est aussi connu pour ses collaborations avec des artistes aux univers complètements différents : il réalise l’album de Nâdiya « Electron libre », compose l’album français de Murray Head « Rien n’est écrit », remixe « Lonely Lisa » pour Mylène Farmer avec son binôme Romain Curtis…

Les musiques de film et télé sont également une autre facette de cette artiste complet, Gilles Luka a composé les musiques de fictions pour NRJ 12 (« L’été où tout à basculé »), France Télévision (« Foudre », « Sally Bollywood »), Canal + (2012, la fin du pétrole) et de nombreux génériques télé. Il interprète aussi le générique du Talk show d’Arthur « Ce soir avec Arthur ».

   

Ce single « Revolution » est choisi par Endemol pour succéder au « Love génération » de Bob Sinclar et devenir le générique de la Star’Ac qui va faire son grand retour début décembre sur NRJ 12. Le clip met en scène la chanteuse Solenn-Océane dans le rôle d’une mannequin Star à Miami qui n’hésite pas à lâcher sa carrière de rêve, tout quitter, provoquer une ‘’révolution’’ dans sa vie pour réaliser sa passion : la musique !

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 09:57

Et pourquoi pas fêter ce blog comme ont fêtes les moments importants, les chiffres ronds, les dates fatidiques ou festives. Et ce 29 novembre 2012, après 71 mois d’existence, nous atteignons, ensemble et grâce à votre présence, vos lectures et votre passion, le chiffre fatidique des 10.000 articles, sujets, topics publiés sur glandouillage.over-blog.com !

Un grand merci à vous, aux diffuseurs qui m'accompagne et à ceux d’entre vous qui, au fil des mois, nous donnent des infos ou des photos. Votre serviteur vous remercie pour vos 1806 commentaires ou reflexions qui ont alimenté le débat depuis plus de six ans.

Un grand merci à tous et même si parfois il y a quelques petites baisses de régime, je fait en sorte de vite reprendre la bonne vitesse et les bonnes informations.

Merci à tous pour votre fidélité et votre intérêt pour ce blog. Allez hop !... j'enclenche le 10059ème article, on enfonce l’accélérateur et c’est reparti pour encore au moins 10000 articles !

Repost 0
28 novembre 2012 3 28 /11 /novembre /2012 18:31

Goldwave est une découverte majeur pour les amateurs de rock. Trouvant un équilibre miraculeux entre rock, post rock et post-punk, le groupe normand Goldwave fait figure dès son premier Ep Night Lights de révélation. Deux clips lyriques et ombrageux pour les titres 8th of November et Snow permettent de découvrir l’univers très marqué de Goldwave qui évoquent dans ses influences Joy Division, The Cure, Interpol et The Horrors. Précédé d’un fort bouche à oreille, le groupe que certains ont pu découvrir en première partie du groupe Ultraista de Nigel Godrich sera en concert le 6 décembre aux Transmusicales de Rennes.

Goldwave Premier Ep Night Lights. Disponible chez Deux Minutes Trente. En concert aux Transmusicales de Rennes le 6 décembre.Il existe des morceaux qui vous emportent très loin en une poignée de secondes. Pris par la houle des guitares saillantes, sa mélodie vous happe avant qu’un ressac de batterie ne vous propulse contre des rochers. L’efficace single de Goldwave fait partie de ceux là. Troisième extrait de leur premier EP “Night Lights“, le clip illustrant 8th Of November est construit avec les images du film Les Ailes Du Désir de Wim Wenders. On y découvre l’ange Bruno Ganz s’amouracher d’une jeune trapéziste, jouée par Solveig Dommartin, au sein de la métropole Berlinoise encore fragmentée par le mur.

Le premier EP de Goldwave, publié par l’écurie Deux Minutes Trente, est composé de 5 morceaux. Il s’ouvre avec l’ascensionnel et coulant Night Lights, déflagration que Faris Badwan – charismatique leader de The Horrors – serait fier d’avoir composé. Avec Sunshine on croirait replonger dans Total Life Forever, second album de Foals. Tout en ruptures, en accélérations puis dans la retenue, la chanson bouscule et émeut. Le ténébreux et céleste Snow vous emplit de spleen avant l’écoute du remuant morceau Soft Silk qui lorgne vers un post-punk que l’on retrouve chez les Londoniens de S.C.U.M.

Aux frontières du math-rock organique et atmosphérique du quatuor britannique Foals, des mélopées torturées d’Interpol et du shoegaze progressif de The Horrors, les cinq musiciens Caennais créent cinq morceaux clairs-obscurs à l’intensité rare.

Vous pourrez bientôt profiter de la fougue de Goldwave en concert puisqu’ils seront aux Transmusicales de Rennes le Jeudi 6 décembre à L’Etage dès 18h15.

 

Repost 0

Présentation

  • : Glandouillage
  • Glandouillage
  • : Magazine wéb détente (geek, humour, clip, musique, environnement, économie, travail, sport, ciné....)
  • Contact

> Accueil < Me suivre sur Google +. Me suivre sur Twitter.Me suivre sur Facebook. 
translate in english Auf deutscher Sprache übersetzt in het Nederlands vertalen traducir en español

Recherche

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Archives

Suivre ce Blog

 Bookmark and Share
 
L'appli du blog sur votre iPhone/iPad ou Androïd :
ou flashez le QR CODE :
Recevez les dernières notes du blog par email :

Les petits plus

Augmenter la taille de la police :
Ctrl + molette haut
Diminuer la taille de la police :
Ctrl + molette bas

Participez à la vie de ce blog :

Référencer sur :
 Blogue Parade portail de syndication de contenu

Le fil d'information :

Programme TV

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs

Le Top des articles/visites