29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 17:32

Comment choisir un tapis de course ?Comment choisir un tapis de course ? L'achat d'un tapis de course représente un investissement, et ne doit donc pas être pris à la légère : voici quelques astuces pour vous aider à savoir comment choisir un tapis de course.

Pour savoir comment choisir un tapis de course, commencez par vous poser les bonnes questions. Déterminez tout d'abord un budget : en fonction du prix que vous souhaitez y mettre, votre choix de tapis de course sera plus ou moins restreint.

Votre capacité d'investissement répondra déjà en grande partie à la question "comment choisir un tapis de course", dans la mesure où les prix de ces équipements peuvent aller d'une centaine d'euros à plusieurs milliers d'euros !

Une fois votre budget déterminé, vous allez tout de même devoir savoir comment choisir un tapis de course parmi la bonne dizaine de références qui vont se présenter à vous. Pour cibler encore votre choix, vous devez estimer l'usage que vous allez faire de votre tapis de course : pensez-vous l'utiliser occasionnellement, régulièrement ou intensivement ? La réponse à ces questions vous permettra de mieux savoir comment choisir un tapis de course.

Enfin, pour savoir comment choisir un tapis de course, pensez au niveau sonore que celui-ci va produire lorsqu'il fonctionnera. Si vous vivez en appartement, optez plutôt pour un tapis de course spécialement étudié pour son faible niveau sonore. Si vous êtes en maison et que vous avez la possibilité de placer votre tapis de course dans une pièce isolée, vous n'aurez pas à vous soucier de cet aspect pour savoir comment choisir un tapis de course.

Pour choisir un tapis de course qui vous aidera à vous entraîner visitez ce site.

Repost 0
David Rédacteur web - dans Sport
commenter cet article
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 16:28

Voici un article qui répondra aux questions de ceux et celles qui souhaitent trouver le bonheur au travail. 

Nous passons une grande partie de notre vie à travailler sur des projets qui n'ont rien de personnel... En effet, notre vie professionnelle prend plus ou moins le dessus si l'on considère que nous passons plus de temps au travail que sur nos passe-temps ou à la maison! Il est donc évident, du point de vue épanouissement personnel, qu'un travail qui nous plaît peut nous rendre la vie plus facile et plaisante... 

On comprendra donc que tout conseil qui nous aide à lier le travail à l'agréable est un bon conseil! Il est préférable par exemple de chercher/trouver un employeur dont vous appréciez les valeurs. Si vous avez soif de connaissances, essayer de trouver un embaucheur qui assouvira votre désir d'apprendre et de formation continue...

Docteur Reiss, qui est spécialisé en psychologie et en psychiatrie aux Etats-Unis, a conduit une grande étude (regroupant plus 6000 personnes !) qui a essayé de déciphérer les facteurs qui nous rendent heureux dans notre vie professionnelle. Pour cela, Docteur Reiss a tout d'abord indentifié une liste exhaustive des désirs profonds dont les hommes ont besoin.

"Pour bien mener leur carrière et profiter de la vie, les gens ont besoin d'avoir un travail et un environnement de travail qui soit compatible avec leurs désirs profonds''.
C'est pourquoi il est essentiel d'écouter vos désir profonds si vous souhaitez trouver l'employeur et l'emploi qui vous conviendront parfaitement. Si, par exemple, vous l'ordre est une des choses les plus importantes pour vous, alors surtout recherchez une profession qui contienne vraiment un minimum d'ambiguïtés!
Enfin, gardez à l'esprit que le bonheur au travail ne consiste pas simplement aux tâches que vous effectuerez et aux valeurs de votre entreprise. Idéalement, vos valeurs se retrouveront aussi à celles de votre patron et de vos collègues. Persistez dans vos recherches de l'emploi idéal qui répondra à tous vos désirs, et bientôt (qui sait ?), peut-être sifflerez-vous en travaillant !

Pour en savoir plus sur les offres d'emploi qui vous aideront à trouver le travail idéal, rendez-vous sur le site de Career Builder !

Repost 0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 12:46

 

Pour son deuxième album "Droit Dans La Gueule du Loup", Melissmell a choisi d’enregistrer des titres composés par Guillaume Favray, déjà auteur de deux titres sur Ecoute S’il pleut. Il y a dans ce nouvel album des colères, des larmes, des splendeurs, des tristesses, des forces, des prodiges. Ce n’est pas un gentil disque de chansons sages. "Dans Droit Dans La Gueule Du Loup", Melissmell contemple la gueule cassée du monde sans détourner les yeux. Rage, sincérité, profondeur, compassion. Un premier extrait, Le Déserteur est à découvrir en écoute sur www.melissmell.fr

Il y a dans cet album des colères, des larmes, des splendeurs, des tristesses, des forces, des prodiges. Ce n’est pas un gentil disque de chansons sages. "Dans Droit dans la gueule du loup", Melissmell contemple la gueule cassée du monde sans détourner les yeux. Rage, sincérité, profondeur, compassion.

En travaillant à ce deuxième album, elle n’a pas conservé ses propres chansons. Elle a décidé de ne chanter que les oeuvres de Guillaume Favray, qui avait déjà signé deux titres du premier album de Melissmell, "Écoute s’il pleut". Pourquoi ? L’envie irrépressible de faire vivre des chansons qu’elle admire et qui, autrement, resteraient au placard. "Cet album, c’est celui que Guillaume aurait pu faire, l’album qu’il aurait dû faire", dit Melissmell, admiratrice d’une écriture héritière de Jacques Brel ou de Mano Solo.

Elle a enregistré avec deux musiciens au parcours éloquent : le pianiste Matu a joué plus de dix ans avec Mano Solo et a arrangé l’album Les Années sombres (une référence majeure pour Melissmell et Favray) avant de partir avec Indochine, et le guitariste Daniel Jamet était dans la Mano Negra avant d’accompagner lui aussi Mano Solo. Mais ces deux aînés (renforcés par Christine Ott aux ondes Martenot sur trois chansons) étaient aussi de vieilles connaissances : "Le hasard fait que les premiers musiciens que j’ai rencontrés en arrivant à Paris sont les musiciens de Mano Solo."

Cela donne une étonnante cohérence à son parcours pourtant chaotique. "Je ne suis pas de la ville", dit-elle d’emblée. Elle vient d’un village d’Ardèche, d’une famille "dans laquelle le texte français est très présent". Sa mère est fan absolue de Goldman, sa grand-mère adore Desproges, elles se partagent Brel, Coluche, Brassens, Devos… "Toute la variété française est passée chez moi", avant que Mano Solo et le punk lui retournent la tête. Dès lors, elle présente "tous les symptômes de la fille qui va devenir artiste". Tant pis pour l’école. "J’ai fait tous les métiers imaginables quand on part de rien. Quand j’en ai eu assez d’être l’esclave apprentie d’un patron, je suis partie sac au dos et j’ai atterri dans la rue." Elle chante sur les trottoirs en dormant dans le bois de Vincennes, passe un BTS sans avoir le bac, se fait peintre en bâtiment et graphiste, conquiert son premier public dans les bars et dans les squats. "Et la vie m’a récompensé du travail et des risques que j’ai pris."

Mélanie est alors devenue Melissmell, pour la mélisse qui, selon la tradition, soulage "les maux des femmes", pour Smells Like Teen Spirit, pour le mélisme, pour " Mel is Mel", pour le lys de mer fossile que l’on trouve dans le sous-sol de l’Ardèche…

Et, pendant six ans, Melissmell a écumé les scènes avec quatre musiciens rencontrés à Strasbourg et, comme elle, nourris de rock et de rage. Avec eux, elle est devenue une référence. Son Aux armes mêlant Marseillaise et Internationale a rappelé que la chanson en France peut encore refuser la tiédeur. Et les concerts incandescents de Melissmell réconcilient amoureux du verbe haut et fervents de l’électricité.

Armée des mots de Guillaume Favray, elle arpente avec "Droit dans la gueule du loup" un territoire de mélancolies véristes et de poésie noire. Elle l’avoue tout droit : "Il s’agit de dire la vérité, quitte à se faire détester." Mais c’est le plus sûr chemin pour conquérir les coeurs.

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 18:28

Ils ont marqué l'histoire parce qu'ils sont allés à contre-courant. Ils n'ont pas respecté les conventions et imprimé leur marque sur la société. Les grands rebelles méritaient des portraits aussi iconoclastes qu'eux. En n'utilisant que des objets et des situations symboliques, la série web "Tout est vrai" (ou presque), diffusé sur ARTE, brosse les portraits de grands rebelles de notre temps. En deux minutes, vous saurez tout ce que vous n'auriez jamais osé espérer apprendre en deux heures de recherches sur le web - et là, en plus, tout est vrai...

Repost 0
David DaV!D - dans TV
commenter cet article
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 17:53

Depuis ce dimanche 27 janvier 2013 nous connaissons enfin le grand vainqueur de la 7e édition de ce "tour du monde", en solitaire, sans escale et sans assistance, il s'agit comme prévu de François Gabart, 29 ans, le plus jeune skipper ayant remporté cette prestigieuse épreuve.

Il a franchi la ligne d'arrivée avec 6 jours d'avance sur son mentor, Michel Desjoyaux et plus d'un mois sur Titouan Lamazou en 1990 et Alain Gautier en 1993. Son dauphin, Armel Le Cléac'h est arrivé avec 3 heures de retard, on peut dire qu'après plus de 40.000 km de course ils sont arrivés dans un mouchoir de poche.

Mais qui est François Gabart ?

Il est né le 23 mars à Saint-Michel-d'Entraygues (Charente), il habite à La Fôret-Fouesnant (Finistère), de formation INSA de Lyon, diplomé ingénieur, profession navigateur, sa fiancée est de nationalité norvégienne.

Le classement définitif s'établit provisoirement comme suit :

1er - Francçois Gabart, (France), Macif, en 78j,02h,16'40".

2e - Armel Le Cléac'h, (France), Banque Populaire, en 78j,05h,33'52".

Les abandons au nombre de huit :

Vincent Riou, PRB, (France)

Zligniew Gutkoswski, Energa, (Pologne)

Jérémie Beyou, Maître Coq, (France)

Samantha Davies, Savéol, (Angleterre)

Louis Burton, Bureau Vallée, (France)

Kito de Pavant, Groupe Bel, (France)

Marc Guillemot, Safran, (France)

Bernard Stamm, Cheminées Pouloujat, (Suisse)

Le palmarès :

1ere édition - 1989-1990 , Titouan Lamazou (France), Écureuil d'Aquitaine II, en 109 j,08h,48'.

2e édition - 1992-1993, Alain Gautier (France), Bagages Superior, en 110j,15h,01'.

3e édition - 1996-1997, Christophe Auguin (France), Geodis, en 105j,20h,31'.

4e édition - 2000-2001, Michel Desjoyaux (France), PRB, en 93j,03h,57'.

5e édition - 2004-2005, Vincent Riou (France), PRB, en 87j,10h,47'.

6e édition - 2008-2009, Michel Desjoyaux (France), Foncia, en 84j,03h,09'.

7e édition - 2012-2013, François Gabart (France), Macif, en 78j,02h,16',40".

Il est à noter que toutes les victoires sont françaises.

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 15:27

Rien de plus simple finalement que de bouger en BMX :

Repost 0
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 12:45

Rencontre avec Nuno Mafra, un sculpteur talentueux et original.

Repost 0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 16:08

"Essaie encore de me découper et tu vas voir ce que je vais te faire avec ton couteau..." 

lmlml.jpg

Repost 0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 15:02

Repost 0
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 13:08

paris-dakar-2013.jpg

 

Pour la 5e édition organisée sur le continent sud-américain, le Dakar a été accueilli par trois pays ; Pérou, Argentine et Chili, qui ont dévoilé leurs caractéristiques lors des dernières années. Inutile d'entretenir le mystère, le parcours a frappé haut et fort du 5 au 20 janvier 2013. Pour la première fois, les étapes de grand désert ont fait leur apparition dès les tout premiers jours du rallye.

Après les retrouvailles avec Lima, les pilotes se sont retrouvés sans délai dans le vif du sujet. La journée de repos à San Miguel de Tercuman a été salvatrice, car pour connaître Santiago ils ont eu à parcourir plus de 8.000 kilomètres.

Malheureusement l'épreuve a déploré plusieurs morts, dont celle d'un concurrent français en moto, Thomas Bourgin, décédé lors d'un accident de la circulation.

Les vainqueurs par catégorie sont :

Auto : Stéphane Peterhansel (France), Cottret (France) sur Mini en 36:32:39.

Moto : Cyril Despres (France) sur KTM en 43:24:22.

Camion : Nikomaev, Savostin et Rybakov (Russie) sur Kamaz en 39:41;43.

Quad : Patronelli (Argentine) sur Yamaha en 49:42:42.

Quelques chiffres significatifs :

4 - le nombre de titres à conquérir, auto, moto, camion et quad.

11 - le record de victoires sur l'épreuve, Stéphane Paterhansel, 6 moto, 5 auto.

14 - le nombre de jours de course du Dakar 2013.

27 - le nombre de pays visités depuis sa création.

19.7 - en années et en mois, l'âge exact du plus jeune pilote, le Néerlandais Robert Van Pelt.

53 - le nombre de nationalités représentées.

73.3.23 - en années, en mois et en jours, l'âge du pilote le plus âgé, Francisco Claudio Regumaschi, en auto.

123 - le nombre de concurrents français, 16 % au total.

190 - le nombre de pays oû sont diffusées les images de la compétition.

210 - le nonbre de véhicules de l'organisation (40 voitures, 11 hélicoptères, 12 avions, 55 camions 5 bus etc ... ).

400 - le nombre de journalistes qui ont suivi le rallye dans son intégralité.

450 - en centimètres cube, la cylindrée maximale admise pour les motos.

745 - le nombre de pilotes engagés (pilotes, copilotes et mécaniciens).

1066 - le nombre de personnes engagées en assistance.

1200 - en cumulé, le nombre d'heures de diffusion estimée en image.

8574 - le nombre de kilomètres à parcourus entre Lima et Santiago, avec 4.146 kilomètres en spéciale.

Repost 0

Présentation

  • : Glandouillage
  • Glandouillage
  • : Magazine wéb détente (geek, humour, clip, musique, environnement, économie, travail, sport, ciné....)
  • Contact

> Accueil < Me suivre sur Google +. Me suivre sur Twitter.Me suivre sur Facebook. 
translate in english Auf deutscher Sprache übersetzt in het Nederlands vertalen traducir en español

Recherche

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Archives

Suivre ce Blog

 Bookmark and Share
 
L'appli du blog sur votre iPhone/iPad ou Androïd :
ou flashez le QR CODE :
Recevez les dernières notes du blog par email :

Les petits plus

Augmenter la taille de la police :
Ctrl + molette haut
Diminuer la taille de la police :
Ctrl + molette bas

Participez à la vie de ce blog :

Référencer sur :
 Blogue Parade portail de syndication de contenu

Le fil d'information :

Programme TV

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs

Le Top des articles/visites