22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 14:58

"Le Jour attendra" est le premier film d’Edgar Marie qui sort dans les cinémas après demain. C’est sa rencontre avec Olivier Marchal qui a véritablement lancé sa carrière. Il a rédigé le scénario des Lyonnais et s’est associé également à l’ancien policier pour Braquo. Il n’est donc pas étonnant que pour ses débuts derrière la caméra, Edgar Marie ait fait appel au réalisateur de 36 Quai des orfèvres. Dans la plupart de ses rôles au cinéma, Olivier Marchal interprète des policiers ou des voyous. Edgar Marie a voulu cette fois mettre en avant son côté enfant et sa joie de vivre. Mais le personnage de Milan se révèle finalement très différent de l’acteur, permettant ainsi à ce dernier de montrer l’étendue de son talent : "Malgré tout ce que l’on dit et croit de moi, je ne lui ressemble pas... Bien sûr je suis fêtard, je picole, j’adore les potes, je suis un bulldozer capable d’encaisser beaucoup de choses, de travailler énormément tout en dormant quatre heures par nuit, mais Milan ne me plaît pas totalement humainement !"

Avant de devenir scénariste, Edgar Marie a travaillé comme organisateur de soirées dans plusieurs boîtes de nuit parisiennes. Il connaît donc bien le milieu qu’il met en scène dans Le Jour attendra. Le club dont il s’est principalement occupé, le Shéhérazade, a été rendu célèbre pour avoir accueilli le tournage de l’émission de Thierry Ardisson "Lunettes noires pour nuits blanches" à la fin des années 80. Il n’est donc pas étonnant qu’il ait choisi la musique de son film avec autant d’attention. Edgar Marie a participé activement à l'élaboration de la bande-originale de son premier long-métrage. A l'instar de Drive, qui a révélé Kavinsky, le réalisateur a surtout utilisé de la musique électronique, rarement mise en avant dans le cinéma français. Dans Le Jour attendra, on peut entendre Yuksek, C2C ou encore Vitalic et le tube Brother des Stuck in the Sound. La Bande Originale du film révèle parfaitement l’atmosphère du film, polar musclé et haletant, course folle à travers le monde des clubs et de la nuit.

Le synopsis :

Milan et Victor se connaissent depuis toujours. Patrons de boites de nuits à Paris, ils ont depuis plusieurs années rompu tout contact. Mais le retour de Serki change la donne. Serki le dangereux psychopathe et sa cohorte de mauvais souvenirs. Les souvenirs d’une époque ou pour pouvoir survivre dans un business en pleine déliquescence, Milan et Victor avaient accepté une mauvaise affaire qui avait envoyé Serki en prison au Mexique. S’il est revenu, c’est pour réclamer vengeance. Et les deux vieux amis n’ont pas d’autre alternative que de se retrouver afin d’unir leur force pour échapper à la vindicte de Serki. Ils traversent une nuit en ébullition afin d’y trouver des solutions. Le monde qui les entoure a changé. Ils sont déconnectés dans leur propre univers. C’est à l’occasion de ce périple le temps d’une nuit qu’ils vont aussi mesurer l’état de pourrissement de leur amitié et les mensonges qui polluent leur existence. Entre leurs règlements de comptes et la mort qui les menace à chaque coin de rue, Milan et Victor sont plus que jamais obligés de faire des choix irréversibles. Des choix qui intègrent leurs valeurs, leur famille et les trente ans d’amitié qui les unissent.

Le tracklisting :

Edgar Marie a participé activement à l'élaboration de la bande-originale de son premier long-métrage. Il a choisi d'utiliser essentiellement de la musique électronique, peu mise en avant dans le cinéma français. Au final, la sélection des titres reflète parfaitement l’atmosphère du film, polar musclé et haletant, course folle à travers le monde des clubs et de la nuit, à l'humeur très noire et à l'implacable tension.

01 Something a la mode "Tracey's Interlude"

02 Apparat "Circles"

03 Swayzak "State of Grace"

04 C2C "Down the Road"

05 Lindstrom "I Feel Space"

06 Moderat "A New Error"

07 Yuksek "On a train"

08 Spitzer "Sergen"

09 Vitalic "Second Lives"

10 Something A La Mode "Dies Irae"

11 Something A La Mode "Fucking Friend part two"

12 Stuck In the Sound "Brother"

http://www.discograph.com/lejourattendra

Au cinéma le 24 juillet, avec Jacques Gamblin et Olivier Marchal. BO disponible le 22 juillet ; avec C2C, Yuksek, Stuck in the Sound, SALM, Lindstrom, Apparat, Swayzak, Moderat.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Glandouillage
  • Glandouillage
  • : Magazine wéb détente (geek, humour, clip, musique, environnement, économie, travail, sport, ciné....)
  • Contact

> Accueil < Me suivre sur Google +. Me suivre sur Twitter.Me suivre sur Facebook. 
translate in english Auf deutscher Sprache übersetzt in het Nederlands vertalen traducir en español

Recherche

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Archives

Suivre ce Blog

 Bookmark and Share
 
L'appli du blog sur votre iPhone/iPad ou Androïd :
ou flashez le QR CODE :
Recevez les dernières notes du blog par email :

Les petits plus

Augmenter la taille de la police :
Ctrl + molette haut
Diminuer la taille de la police :
Ctrl + molette bas

Participez à la vie de ce blog :

Référencer sur :
 Blogue Parade portail de syndication de contenu

Le fil d'information :

Programme TV

Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs

Le Top des articles/visites